Blog

Qu’est-ce que SAFe ? Le cadre de mise à l’échelle de l’agilité ou Scaled Agile Framework (1ère partie)

Dans mes deux articles de blog précédents, j’ai expliqué les défis et les solutions apportés par la mise à l’échelle de l’agilité. Dans cet article, je vais aborder le cadre de mise à l’échelle de l’agilité le plus connu, le Scaled Agile Framework (SAFe).

 

SAFe, qui est le sigle du Scaled Agile Framework, représente probablement le plus global de tous les cadres Agile. Il a été publié en 2011 par Dean Leffingwell, un consultant en management et développeur de logiciel, et est promu dans le monde entier par l’éditeur Scaled Agile.

 

Qu’est-ce que SAFe ?

SAFe est un cadre, c’est-à-dire un ensemble de divers principes, méthodes et approches concernant les problèmes que connaissent les organisations en stagnation lorsqu’elles entreprennent de devenir plus agiles. Scaled Agile définit ce cadre comme suit: « Une base de connaissances constituée de compétences, pratiques et principes intégrés qui ont fait leurs preuves et permettent d’atteindre un état de Business agility en utilisant Lean, Agile et DevOps. »

SAFe est toujours relativement récent (il n’a été lancé qu’en 2011) mais a déjà connu plusieurs versions au cours de sa courte existence : nous en sommes maintenant à la version 5.0. Les consultants travaillant avec Scaled Agile ainsi que leurs partenaires ne cessent en effet de découvrir de nouveaux éléments qui sont ensuite ajoutés au cadre.

 

Tout SAFe… ?

Les personnes qui prennent connaissance de SAFe se sentent souvent d’abord intimidés par l’ampleur de son ensemble d’idées et de techniques. Mais comme il s’agit d’un cadre et non pas d’un manuel d’instructions, il n’est pas nécessaire de l’adopter, de l’apprendre par cœur et de l’appliquer complètement ou dans une séquence spécifique.  Concrètement, il y a quelques concepts et processus-clefs qui peuvent s’appliquer à presque toutes les organisations.

Conseil : Avant de se plonger dans SAFe, il est recommandé de trouver la réponse à la question « Qu’est-ce qu’Agile ? ». Sans cette connaissance préalable d’Agile, il est difficile de comprendre la substance de SAFe.

 

Le but du cadre SAFe

SAFe a été créé par  Dean Leffingwell parce qu’il s’est rendu compte des limites de Scrum, une autre pièce extrêmement populaire de la pensée Agile. Ce sont surtout les plus grandes organisations en développement comptant 200 personnes ou plus qui font l’expérience de ces limites. Scrum s’adresse à des petites équipes manœuvrables et agiles : dans des organisations de cette taille, les équipes Scrum se compteraient rapidement par dizaines. Ces équipes ont besoin de s’inscrire dans une structure plus large, sinon personne ne pourrait se souvenir qui travaille sur quoi. SAFe offre cette structure.

Paradoxalement, c’est aussi le reproche fait à SAFe : il ne serait pas très Agile d’intégrer des équipes dans une grande structure. En pratique, cependant, nous voyons que la structure est tout simplement nécessaire pour éviter le chaos.

 

SAFe a Scrum comme point de départ

Le cadre SAFe a été conçu à partir de Scrum, la même méthode dont Dean Leffingwell avait mesuré les limites. Car il en a aussi vu les avantages : des backlogs couverts par des sprints au cycle cours, ce qui reste manœuvrable sans devenir chaotique ; la transparence grâce aux tableaux Kanban, et une division logique entre le coach de l’équipe (Scrum Master) et l’expert (Product Owner).

Mais à partir de 200 équipes ou plus, SAFe introduit l’Équipe des Équipes (Team of Teams) : la métaphore utilisée est celle d’un train à plusieurs voitures, chacune d’entre elle représentant une équipe différente. C’est comme cela que nous obtenons un Agile Release Train. SAFe introduit par ailleurs le « Sprint des Sprints », que l’on appelle Program Increment.

Ceci n’est que le début d’une longue série d’introductions et d’éléments, mais le rythme des Trains et des Program Increments constitue la fondation même de SAFe. Ils s’accompagnent de concepts tels que le Lean Portfolio Management et le Value Stream Mapping, et tout ce qui va de pair avec une organisation « Lean-Agile ».

 

Pourquoi SAFe est-il si populaire?

Il existe de nombreux cadres qui veulent répondre au souhait des grandes organisations de devenir plus manœuvrables : Nexus, Scrum of Scrums, Large Scale Scrum, etc. L’avantage majeur de SAFe est que, non content d’introduire des principes et des pratiques Agile, il intègre aussi les leçons de Lean, DevOps, et dans sa version 5.0, du Design Thinking. La valeur apportée par l’association de ces idées révolutionnaires dans les domaines de la gestion de projets, du développement de produit et du développement de logiciel et intégrées dans un package complet qui peut être utilisé dans de nombreuses grandes sociétés, cette valeur donc est ce qui a permis à SAFe de devenir le cadre de référence pour les grandes organisations.

 

Formations SAFe les plus populaires

Implementing SAFe (SPC)

Leading SAFe (SA)

SAFe Release Train Engineer (RTE)

SAFe for Architects (ARCH)

SAFe Lean Portfolio Management (LPM)

 

Une mise en œuvre par phases

Afin de fournir aux organisations qui souhaitent appliquer SAFe des outils plus pratiques, Scaled Agile a défini un plan de mise en œuvre en douze étapes successives et claires.

Eelco Rustenburg, un associé à Gladwell Academy, a fait le tri et les a résumées en une liste de quatre étapes simples. Ce sont des transformations organisationnelles réussies vers l’agilité qui ont donné le jour à ce plan en étapes. En mettant en application les idées tout en respectant le modèle SAFe, une (très) grande organisation peut :

  1. Augmenter la qualité de sa production ;
  2. Augmenter son rendement ;
  3. Stimuler l’engagement des employés ;
  4. Livrer plus vite ce qu’elle a promis.

Lisez le second blog au sujet du cadre Scaled Agile ici. Je continue d’y aborder le contenu disponible et l’utilisation du cadre lui-même.

 


À propos de l’auteur: Boris de Jong – Qu’est-ce que SAFe ? 

Boris de Jong est Formateur Agile et Chargé de marketing de contenu au sein de Gladwell Academy. Grâce à ses connaissances et son expérience en sciences politiques, en journalisme et dans le théâtre, Boris s’emploie à rendre tangibles les aspects abstraits de l’agilité dans les organisations. À cette fin, il fait appel à un style personnel et centré sur l’humain. C’est pourquoi ses articles clairs mêlent exemples pratiques, métaphores révélatrices et anecdotes parlantes.

Ses talents de storyteller et ses connaissances dans les domaines de la politique et de l’administration luis sont aussi utiles dans son travail de formateur Agile : alliant sa fine compréhension des contextes et son sens du storytelling, il rend les méthodes et les principes Agile tangibles et compréhensibles.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Nous utilisons WooCommerce comme un système d’achat. Pour le panier et le traitement de commande 2 cookies sont stockés. Ces cookies sont strictement nécessaires et ne peuvent pas être désactivée.
  • woocommerce_cart_hash
  • woocommerce_items_in_cart

Refuser tous les services
Accepter tous les services