Blog

« Mettre en place Scrum pour 200 équipes ? Recourir au cadre SAFe est une question de pragmatisme »

Rares sont les coachs agiles certifiés SPCT (SAFe Program Consultant Trainer). Il n’y en a, à l’heure actuelle, qu’une cinquantaine dans le monde. Deux d’entre eux travaillent à la Gladwell Academy : Eelco Rustenburg et Anand Murthy (un troisième, la Française Odile Moreau, est en passe de décrocher le précieux sésame). Nous avons rencontrés Eelco et Anand à Amsterdam pour discuter de leur vision sur l’avenir de la gestion de projets Agile en entreprise.

 

Bonjour messieurs. Allons au cœur du sujet, si vous le voulez bien. Vous vous connaissez depuis plusieurs années. Qu’est-ce qui, dans SAFe, vous rend tous les deux si enthousiastes ?

Anand Murthy : Prenons l’exemple de l’armée indienne. Peu importe l’événement auquel elle doit faire face : qu’il s’agisse d l’inondation d’une ville entière, comme dernièrement à Mumbai, ou de sauver un petit garçon piégé dans un puits, elle appliquera les mêmes principes d’action, tout en abordant chaque événement différemment. Cette flexibilité et cette autodétermination sont bien sûr au cœur de ce que nous appelons Agile. Mais les principes qui régissent une si grande organisation, le cadre universel qui permet aux équipes de s’identifier et de se comprendre malgré leur indépendance relative : voilà ce qui est au cœur de SAFe.

Eelco Rustenburg : Exactement. On a tendance à associer à l’armée des connotations négatives : une hiérarchie stricte, une structure de commandement rigide. Ces mêmes objections ont été formulées au sujet de SAFe lors de son lancement. Mais la métaphore décrite par Anand est tout à fait exacte. L’armée englobe un ensemble universel de principes et d’approches qui permet à une unité militaire d’être complètement équipée pour les opérations sur le terrain. Et une fois que l’unité est dans l’action, elle est complètement autonome. Aucun général ne va dicter, à distance, à un sergent donné, comment avancer sur un champ de mines. SAFe fonctionne de la même façon : le cadre fournit les moyens d’atteindre des objectifs généraux universels, tout en reconnaissant pleinement la nécessité pour les équipes Scrum de fonctionner de manière autonome.

 

Vous travaillez tous les deux chez Blinklane/Gladwell. Mais vous, Anand, travaillez principalement en Inde, alors que vous travaillez aux Pays-Bas, Eelco. Qu’est-ce que vous comptez faire ensemble ?

Eelco : Le fait que nous vivions à une certaine distance l’un de l’autre ne gâche en rien les opportunités de travail au sein de la Gladwell Academy et de Blinklane Consulting. Au contraire ! Anand va étendre nos activités en Inde, et de mon côté, je vais travailler au développement de notre activité en Europe. Notre objectif est de former des professionnels dans une ville différente chaque mois, sur le continent européen et en Inde. Nous sommes également ouverts aux invitations des entreprises qui souhaitent accomplir de réels progrès dans Scaled Agile. Il y a vraiment très peu de consultants certifiés SPCT, et la demande est considérable.


Notre expérience et notre proximité avec la communauté qui édifie SAFe nous donne une compréhension intuitive du cadre


 

En quoi la formation assurée par un expert SAFe certifié SPCT est-elle différente ?

Anand : Pour faire simple, disons que nous avons maintenant rejoint la communauté qui édifie SAFe. Nous y contribuons en restant à jour, en y ajoutant nos propres expériences de transformation à grande échelle. Scaled Agile – l’entreprise derrière le concept SAFe – gère la diffusion des connaissances ; elle représente SAFe auprès de la communauté des entreprises. Mais notre groupe d’une cinquantaine de consultants est l’équipe de base qui œuvre derrière le cadre. Cette expérience et cette proximité avec la communauté SAFe sont un atout inestimable pour acquérir une compréhension intuitive du cadre, en particulier dans les cours de formation SPC plus avancés. Même si je reste convaincu que nos stagiaires débutants apprécieront également le fait de disposer d’informations pêchées « directement à la source ».

 

Et en quoi la formation dispensée par la Gladwell Academy, ou le consulting assuré par Blinklane se distinguent-ils des autres, qui figurent dans Scaled Agile Framework ?

Eelco : Blinklane Consulting et la Gladwell Academy ont travaillé sur l’introduction de SAFe à tous les environnements d’entreprise depuis le début du cadre. En tant que SPCT, Anand et moi travaillons en étroite collaboration avec plus de 15 consultants SPCT. C’est là un résultat direct de notre implication dans SAFe. Ensemble, nous avons appliqué SAFe à plus d’une centaine de transformations Agile à grande échelle.

Lorsque SAFe a été lancé, le programme a tout d’abord attiré ceux qui voyaient les méthodes qu’il offrait. Et en effet, cela peut être un avantage majeur de SAFe : il propose une multitude de méthodes et une procédure étape par étape. Mais se limiter à exécuter ses méthodes reviendrait à utiliser SAFe de façon bien trop superficielle et mettrait en péril l’aspect ludique et les forces d’improvisation d’Agile.

Ceux qui nous connaissent savent que le plus grand atout de SAFe ne réside pas dans ses procédures, mais dans les principes du cadre. Notre approche part de ces principes. Arnand correspond parfaitement à cette approche : il est autant narrateur que formateur. Il est capable d’illustrer n’importe quelle réponse d’un propos narratif qui explique le pourquoi , le principe duquel il tire sa réponse.


Le plus grand atout de SAFe ne réside pas dans ses procédures, mais dans ses principes


 

Qu’est-ce qui vous a réuni à la Gladwell Academy ?

Anand : J’ai d’abord rencontré Eelco lorsque nous travaillions tous les deux chez Philips aux Pays-Bas et j’ai été impressionné par son approche de formation particulièrement inspirée. Je lui ai demandé comment il en était venu à consacrer autant de temps à SAFe. Il m’a expliqué qu’après avoir commencé à former les gens à Agile chez Philips, il s’était rendu compte qu’aucune entreprise ne pourrait trouver Agile gérable une fois qu’elle aurait plus de 200 équipes Scrum en fonction. Il a ajouté qu’une fois qu’il avait compris quel était le potentiel de SAFe pour Philips et pour de nombreuses entreprises comme elle, il avait également saisi l’importance de comprendre le Pourquoi, plutôt que de mettre en œuvre le Comment, justement pour éviter d’étouffer la flexibilité d’Agile. Il a alors compris qu’il ne parviendrait à convaincre cette énorme entreprise très sûre d’elle d’adopter SAFe que s’il devenait lui-même expert dans ce domaine. En bref, il est devenu expert parce que le problème auquel il faisait face exigeait qu’il en soit ainsi. Je trouve que le pragmatisme dont il a fait preuve là est particulièrement inspirant.

 

Maintenant que vous avez uni vos forces et atteint ce degré ultime de maîtrise de SAFe, qu’est-ce que l’avenir vous réserve, et quel va être l’avenir de Blinklane/Gladwell et du monde de l’entreprise ?

Anand : Tout d’abord, nous avons l’Inde et l’Europe à conquérir. Eelco et moi sommes particulièrement impatients : nous avons hâte de partager notre compréhension de ce cadre fantastique avec les participants aux formations. Ils ont tellement à y gagner dans leur expérience d’Agile ! Au-delà de ça, en tant qu’hindou, je démarre mon existence en estimant avoir une quantité infinie de vies à vivre. Cela me donne toutes les raisons de concentrer mon attention sur cette noble cause.

À ce niveau, je considère mon travail comme une contribution à l’émancipation de l’industrie indienne. Nous sommes un pays qui met en œuvre les conceptions et les programmes conçus par d’autres depuis longtemps. Mais je vois dans l’économie indienne de nombreuses opportunités de créer nos propres conceptions, originales et gagnantes, et nos propres marques à succès. Pas en regardant les autres pour les copier, mais en puisant dans nos propres forces.

Eelco (sourire aux lèvres) : Il parle comme l’évangéliste qu’il est, je ne peux qu’adhérer à tout cela. Quant à moi, j’ai découvert qu’il était possible à la fois d’apporter au paysage de l’entreprise un espace de créativité et de plaisir, mais aussi de le faire de telle façon que les résultats parlent d’eux-mêmes. En soi, ce n’est pas surprenant : après des décennies de décomposition des emplois en petites taches individuelles accomplies par des travailleurs déraisonnés et faisant preuve d’une acceptation aveugle, on redécouvre la valeur de l’autodétermination dans de nombreux endroits. En intégrant SAFe à la gestion de projet, nous donnons aux gens des raisons de s’amuser de nouveau au travail, en accomplissant d’énormes projets avec une facilité ludique. C’est tout bonnement irrésistible !


Eelco - Gladwell Academy

Eelco Rustenburg est certifié SPCT (SAFe Program Consultant Trainer), Agile Master, PSM et PSPO. Il est l’auteur d’un ouvrage sur Scrum – « Le pouvoir de Scrum », traduit en 4 langues – qui figure dans le Top 100 néerlandais des meilleurs ouvrages sur Scrum. Eelco est un des experts les plus actifs au sein de la communauté Agile, et cela depuis plus de 15 ans. Il a accompagné Philips dans sa transition Scrum et Agile, en collaboration avec l’Agile Center of Excellence, et y a formé plus de 1 000 personnes.

 

 

Anand Murthy Raj est un coach Agile certifié SPCT, SPC 4.0, SA, PMI-ACP, CSP, CSM et PSM-I. Il cumule 18 ans d’expérience dans l’industrie des technologies de l’information, expérience grâce à laquelle il s’est forgé de solides savoir-faire dans le domaine de la gestion (projet logiciel, opérations, clients, processus, fournisseurs/partenaires) et du coaching Agile.

 

 

Nous utilisons des cookies à des fins fonctionnelles, de mesurabilité et de marketingPolitique de confidentialité